Grippe aviaire - Communiqué de presse du 16 juin 2017

Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a à nouveau été constaté, cette fois, chez un négociant de Menen (Flandre occidentale) et dans un élevage amateur de Ath (Hainaut). Depuis le 1er juin, le virus a été constaté à 8 endroits en Belgique. Presque tous les cas sont liés aux marchés. L’AFSCA demande à toute personne qui a récemment acheté des volailles sur un marché d’être vigilante et de faire appel à un vétérinaire si ses volailles sont malades ou meurent subitement.

Presque toutes les contaminations qui ont été constatées depuis le début de ce mois sont liées à la vente de volaille et d’oiseaux sur les marchés publics de Arlon, Ath, Bastogne, Boussu, Bruxelles, Chimay, Charleroi, Florenville, Soignies et Tournai. Les nouveaux foyers sont aussi liés à ce circuit et ne sont donc pas inattendus. C’est la raison pour laquelle les mêmes mesures sont d’application.

Une zone de protection d’un rayon de 3 km et une zone de surveillance d’un rayon de 10 km ont été délimitées autour de l’élevage du négociant à Menen. Dans ces 2 zones, les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Une série de mesures supplémentaires y sont d’application pour le secteur avicole. De plus, chaque détenteur d’oiseaux et de volailles de ces zones doit envoyer au bourgmestre, endéans les 72 heures, un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. En outre, dans la zone de protection, tous les oiseaux captifs et les volailles doivent être confinés et nourris et abreuvés à l’intérieur. Ces zones seront maintenues au moins 3 semaines.

Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée à Ath. Dans cette zone, les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Tous les oiseaux captifs et les volailles doivent y être nourris et abreuvés à l’intérieur. Les détenteurs d’oiseaux et de volailles de cette zone doivent envoyer au bourgmestre, endéans les 72 heures, un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Ces zones seront maintenues au moins 3 semaines.

Dans le reste du pays, aucune nouvelle mesure n’est imposée. Comme décidé au début de cette semaine, la vente d’oiseaux et de volailles sur les marchés publics, de même que les autres rassemblements (expositions, concours, ventes, …) de volailles restent interdits. L’AFSCA rappelle également à chaque détenteur d’être vigilant et de faire immédiatement appel à un vétérinaire si ses oiseaux montrent des symptômes de maladie.

Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée via le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

Nous pouvons rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en toute sécurité.

L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :

Personne de contact pour la presse francophone :  Kathy Brison : 0479 96 01 53